33e dimanche du Temps Ordinaire 2021-B

« Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas »

Sur terre, Jésus seul a osé dire : « le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas. » Des paroles qui appellent résolument à nous interroger sur nos vraies sources de vie ! En nous disant que le ciel et la terre passeront, Jésus ne fait pas l’apologie du désamour du monde. Non, au contraire, il éveille en nous la prise de conscience de la fragilité de notre condition humaine ainsi que celle de la création. D’un point de vue de la création, le dérèglement climatique que connaît actuellement notre planète est un signe là bien visible de la fragilité de notre maison commune la planète terre. Loin donc de projeter une vision apocalyptique, défaitisme et alarmiste sur l’évolution du monde, Jésus nous invite à aimer la création, mais à prendre conscience de ses limites et du fait qu’elle n’est pas éternelle !

Jésus en revanche, Lui et ses paroles sont éternelles. Il nous faut donc aspirer à cette béatitude éternelle que nous procure l’amitié avec le Christ ; Certes l’éternité nous est promise, mais elle est déjà commencée à travers la prière, l’eucharistie et chaque sacrement que nous recevons de l’Eglise. Pour nous, chrétiens, c’est dès aujourd’hui que l’éternité est déjà commencée ! Tendus vers l’espérance de la vie éternelle, restons donc fermement attachés au Christ notre Vie éternelle !

Bon dimanche et bonne semaine !

Père Jean Paul AKA-BROU,
Curé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.